27 Avr 2018
le Jeu du Roi et de la Reine

De Rezé au Luxembourg en passant par Paris, Lille ou Dijon, le Jeu du Roi et de la Reine continue de faire de nouveaux adeptes. La force de ce jeu de rôle qui permet de (re)trouver son pouvoir d'agir séduit tout type d'acteurs. Témoignages croisés.

Ces derniers mois, j'ai animé des ateliers du Jeu du Roi et de la Reine à de nombreuses occasions : à Dijon à l'invitation de l'entreprise Dicibles pilotée par mon amie Nadine Lobut, lors des Rencontres nationales de la participation à Lille, à la Maison de l'avocat de Nantes pour Atlantique Médiation, à Paris et Nantes pour des ateliers découverte... Les premiers retours d'expérience ont été assez enthousiasmants, et cela continue ! La preuve par l'exemple avec les témoignages de deux participants particulièrement exigeants.

"La force du jeu m’a fait abandonner ma position "méta""

Adriana ZukowskaAdrianna Zukowska, directrice de l'organisme Noria, est formatrice à la gestion des conflits. "Portée par la curiosité pour une nouvelle technique d’animation", elle a récemment participé à un atelier du Jeu du Roi et de la Reine avec un œil forcément averti. "Étonnante d’efficacité, cette métaphore que j’ai pu tester sous l'égide de Jean-Philippe Magnen. Dès les premiers instants, la force du jeu m’a fait abandonner ma position "méta". Happée par les échanges, prise dans les récits, je suis surprise à posteriori de l’introspection que j’ai pu réaliser lors de cet après-midi. Merci pour ce beau travail autour de la construction des relations, de l’évolution des postures et de la réalisation de soi."

"Une intelligence subtile, une véritable incitation à la réflexion"

Jean Pierre GaucherelAprès avoir été éducateur de jeunes délinquants pour le ministère de la Justice, Jean-Pierre Gaucherel est aujourd'hui correspondant local et anonyme pour Ouest-France (à temps partiel). Il se présente aussi comme "photographe et poète (ou l'inverse) inconnu". Membre d’une association socioculturelle de Rezé (44), il a également été conquis par l'atelier malgré ses doutes initiaux sur l'intérêt d'un jeu de rôle. "C'est par curiosité que j'ai voulu participer à un Jeu du Roi et de la Reine. J'ai déjà pas mal vécu, et je n'étais pas convaincu d'avance ! Or, l'atelier auquel j'ai participé s'est révélé d'une intelligence subtile, une véritable incitation à la réflexion sur le rôle que l'on joue en connexion avec les autres. J'ai choisi d'être le roi, ce qui pour moi n'allait pas de soi. Mon idée vague que l'on pouvait être en position d'autorité sans être autoritariste en a été renforcée."

Un séminaire de trois jours au Luxembourg

D'autres rendez-vous sont déjà à l'agenda, notamment un séminaire collectif de quatre séances à Nantes qui commence fin mai… et qui affiche presque complet : il ne reste plus que deux places disponibles !

Par ailleurs, une masterclass iWe est prévue à Paris le 19 juin, et je serais au Luxembourg du 26 au 28 juin pour co-animer un séminaire du Jeu du Roi et de la Reine intitulé "LEADERSHIP, l’expérience quantique". Je serai accompagné par Yves Back, Christophe Bodelet et Gia Surply (eux aussi formés à l'animation de ce jeu par son inventeur, Dominique Vincent). Une belle opportunité pour croiser nos expériences d'animation et perfectionner notre approche de cette technique d'animation qui prouve à chaque atelier sa grande pertinence.